Qu’est-ce que cela vous évoque quand on vous dit « Ruine » et cirque? Un espace avec des débris et des agrès éparpillés ou pas grand chose en particulier? Erwan Ha Kyoon Larcher va vous montrer sa version et vous allez être surpris. Prêt à prendre le risque?

Quand on arrive dans la petite salle du Monfort, on est surpris par ce que l’on voit sur scène : des tables de mixage, des blocs de béton, des oeufs, des amphores, un aquarium, une machine à fumée, une fausse carapace de tortue, des flèches, un arc, des sacs de chantier remplis… Pour définir le genre, le théâtre a décidé de noter : cirque, création, musique et danse. Et quand on voit le spectacle, on comprend la difficulté de définir ce qu’on a vu. Erwan Ha Kyoon Larcher est un acrobate utopiste qui ne s’interdit absolument rien. Il combine avec aisance sa passion pour la musique et le cirque. Alors quoi de plus normal de le voir créer l’univers sonore avec une boîte à rythme, des synthétiseurs, une batterie et un micro avant de se lancer sur sa piste de jeu accidentée.

Pour faire monter la température dans la salle dès le début, autant commencer par mettre le feu avant de se plonger dans un nuage de fumée. Puis dans un parcours atypique, il va nous conduire vers des choses plus improbables les unes des autres. La carapace-oracle de tortue va servir de cible sur laquelle l’artiste va tirer des flèches. Il suivre les conseils que l’objet va lui donner : « Recommence », « Ne blâme pas les vivants déjà morts », « Peut-être que les histoires et les mythes empêchent d’avancer ». C’est assez déroutant tout comme son regard placide qu’il jette souvent au public. Parfois, un sourire s’affiche tout de même. Il tente par tous les moyens d’habiter l’espace qui se transforme en ruine. Rien n’est laissé de côté : chant en live, chute d’une planche qu’il scie, équilibre sur des parpaings, mélange de différents style de danse, bruitage parodique de dessins animés… Jamais on ne quitte du regard ce que l’on voit absorbé entre émerveillement et surprise.

Indéniablement Erwan Ha Kyoon Larcher prend un contrepoint artistique audacieux et sincère. Vous allez découvrir une performance que vous ne risquez pas d’oublier.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *