Pour la 14éme année consécutive, le Théâtre 13 organise un prix mettant en valeur de jeunes metteur(e)s en scène. Cette année six créations sont proposées avec un enjeu de taille pour le gagnant. Un seul en sortira vainqueur. Que diriez-vous d’aller découvrir qui?

Le concept du Prix Théâtre 13/ Jeunes metteurs en scène
Tous les ans depuis 14 ans, le théâtre 13 reçoit environ 80 projets. Ce dernier ne doit en aucun cas avoir fait l’objet d’une ou plusieurs représentations auparavant et la durée du spectacle ne doit pas excéder 1h30. Une trentaine de propositions est sélectionnée par équipe de 11 professionnels composée de directeurs de théâtres et de représentants des principales institutions publiques et privées. Les metteur(e)s en scène choisis viennent lire un extrait de 15 minutes maximum de leur texte puis le(a) candidat(e) devra, en dix minutes, expliquer ses choix de mise en scène et répondre aux questions éventuelles du jury. 16 projets restent dans la compétition. A la suite de cela, direction la salle de spectacle où le(a) candidat(e) doit présenter une mise en scène de 30 minutes de leur projet. A l’issu, seulement 6 projets sont au final sélectionnés. Les compagnies viendront alors dans le théâtre monter leur spectacle pour la présenter au public pendant 2 jours dans le cadre du prix. Un contrat de co-réalisation sera donc signé entre la compagnie du candidat et le Théâtre 13.

Deux prix sont remis :
– Le prix du jury
Le gagnant du jury professionnel remporte :
– 12 représentations au Théâtre 13 / Seine du 8 au 20 octobre 2019 en coréalisation,
– apport en coproduction du Théâtre 13 de 3 000€,
– Prix SACD d’encouragement à la création de 5 000€,
– apport en coproduction de la Fondation Polycarpe de 5 000€.

– Le prix du public
Une partie du public qui s’engage à aller voir l’ensemble des propositions. Le corpus votera pour son spectacle préféré.
Un Festipass est créé pour l’occasion pour un tarif de 42€ pour les 6 spectacles finalistes (à réserver au 01 45 88 62 22).

Parmi les lauréats des éditions précédentes, citons notamment Julie Deliquet et son collectif In Vitro. La metteure en scène sera artiste associée au TGP-CDN de Saint-Denis et sera également à l’affiche du Théâtre de la Ville à Paris et à la Comédie Française. Volodia Serre a depuis mis en scène Trois Sœurs de Tchekhov au Théâtre de l’Athénée (2011) et Oblomov de Gontcharov à la Comédie Française (2013). Sara Capony  a obtenu la révélation féminine au palmarès du théâtre pour son spectacle.

A la découverte des finalistes
Les six finalistes sont : Romain Bouillaguet pour 25, Jérôme Cochet pour Destin(s), Pierre Cuq pour Villa Dolorosa, Janice Szczypawka pour Ni couronne ni plaque, Marie Brugière et Majan Pochard pour la Fête du cochon et Imad Assaf  pour Gentil petit chien.


25
Texte, mise en scène, lumière et scénographie Romain Bouillaguet
Avec Maël Besnard (L’ami « Nouveau Pays »), Alexandre Hamadouche (le Père), Maysie Hilaire (La Fille), Anthony Moudir (Le Fils), Emmanuel Pic (L’ami « Resté Au Pays ») et Mathilde Weil (La Mère)

Un jardin pavillonnaire. C’est la fin d’été. Un jeune homme rentre chez ses parents pour l’anniversaire de sa sœur qui fête ses 30 ans. Il vient de perdre son emploi et n’ose pas l’annoncer à sa famille en ce jour de célébration. Dans cet environnement de souvenirs, que reste-t-il des désirs, des espoirs et des illusions d’une jeunesse qui s’éloigne ?

Destin(s)
Ecriture collective, mise en scène Jérôme Cochet
Avec Kathleen Dol, Arthur Fourcade, Solenn Louër, Alexandre Ouzia, Jérôme Cochet et Antoine Villard

Destin(S) est une exploration des différents scénarios prévus pour la mort de notre univers. Comme une grande partie de jeu de rôle, le spectacle se réinvente chaque soir, oscillant entre parole scientifique cueillie sur le fil et voyage vers les confins de l’univers dans le vaisseau spatial le plus perfectionné au monde : le théâtre.

Villa Dolorosa
Texte Rebekka Kricheldorf et mise en scène Pierre Cuq
Avec Cantor Bourdeaux (Andreï Freudenbach), Sophie Engel (Olga Freudenbach), Grégoire Lagrange (Georg), Aure Rodenbour (Irina Freudenbach), Pauline Belle (Macha Klepstedt-Freudenbach) et Olivia Chatain (Janine)

Adaptation décapante des « Trois Sœurs » de Tchekhov, « Villa Dolorosa » transpose, non sans impertinence, le mal de vivre de ces personnages dans une société où le cynisme a tout emporté et où l’Histoire n’a plus de sens. Pris dans une trame de vie stéréotypée, incapable pourtant de s’en extraire, les personnages stagnent dans un monde où parler remplace tout bonnement la vie.

Ni couronne Ni plaque
Texte & mise en scène  Janice Szczypawka
Avec Garance Bonotto (Cathy 1), Tristan Boyer (Maître de cérémonie), Camille Dordoigne (Cathy 3), Martin Jobert (Serge, Monsieur Jacot), Fanny Jouffroy (Cathy 2, Le Corps), Ulysse Reynaud (Mario) et Janice Szczypawka (la Visiteuse)

« Ni couronne ni plaque » est un spectacle sur la vie de celles et ceux qui côtoient la mort, chaque jour. C’est le fruit d’une immersion au sein des pompes funèbres d’une ville lorraine. Les acteurs et actrices se partagent les paroles des employé.e.s de l’entreprise en cherchant à désacraliser le rapport à la mort et à en proposer une autre approche, avec humour. Noir.

La Fête du Cochon
Texte Peter Turrini, mise en scène Marie Brugière et Majan Pochard
Avec Tristan Cottin (Valentin),Hervé Laudière(Le Fermier)Christine Gagnepain(La fermière)Pierre Boucher(Franz, le fils adultérin)Léonie Kerckaert(Thérèse, la servante) et Hugo Boulanger(Les notables du village)

A la ferme Tonhof, le fils Valentin, ne dit plus un mot : il couine. Sa famille soutenue par le notable du village veut savoir s’il est encore humain. Si cochon il est devenu, en cochon il sera traité. Métaphore de l’intolérance, cette farce crie haut et fort notre effroi devant l’obscurantisme et l’ignorance.

Gentil petit chien
Texte Hakim Bah, mise en scène Imad Assaf
Avec Ibrahima Bah, Georges Bécot, Brice Borg, Julie Fonroget, Michèle Harfaut, Angeli Hucher de Barros, Tella Kpomahou, Emmanuel Rehbinder et les musiciennes  Sonia Nemirovky et Olive Perrusson

« Aller en exploration. Aller à la rencontre de l’humain. Qu’il soit ici ou ailleurs. D’ici ou d’ailleurs. A la rencontre de ses interrogations. A la rencontre de ses démons intérieurs. A la rencontre de ces choses qui font chaos dans la tête. Des vallées sombres qui dansent dans la tête. Et qui tourmentent. » 

N’hesitez pas à vous laisser tenter par l’ensemble de ces spectacles au théâtre 13, vous y trouverez des pépites et des artistes à suivre.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *