Si l’on vous dit : patinage artistique, show et paillettes que diriez-vous? Tout de suite, vous vient à l’esprit le nom de Holiday on Ice. Pour leur 75ème anniversaire, la troupe revient au Paris pour proposer un spectacle énergique, vif et coloré.

Quand vous pensez seulement au patinage artistique, vous pensez à des championnats commentés par Nelson Monfort ou des prestations de Philippe Candeloro ou Surya Bonali. Laissez de côté ces idées liés à la compétition. Holiday on Ice depuis 1942 a décidé d’insuffler de la magie du spectacle au patinage artistique. Adieu tenus réglementaires et bonjour paillettes, sequins, perruques multicolores… Depuis 1950, première arrivée en France, le show se fait un nom comme partout dans le monde. Pour les 75 ans, un clin d’oeil se fait à tous les précédents spectacles. Mais ce n’est qu’une petite référence qui parle de l’histoire qui s’écrit encore de nos jours. Car même si un petit air old school sert de fil conducteur la musique se veut résolument moderne et très dynamique.

Pierre Hennequin©

Les artistes proposent des tableaux plus originaux et singuliers les uns des autres. La première partie se voulait plus ancienne avec des costumes à l’américaine des années 50 avec des références au cabaret avec des femmes en maillots de bain, chapeaux melon, homme avec des tenus noires souples proches du corps… Un numéro de clôture amène la seconde partie avec un homme faisant de la moto sur la glace qui a pris feu. Le patineur va par la suite sauter au dessus de plusieurs demoiselles couchées au sol. C’était pour prévenir que la seconde partie allait être plus rythmée. Tous les artistes montent dans le train qui arrivent et partent pour une nouvelle ville.

© Photo Pierre Hennequin

Après un entracte de 20 minutes, la seconde partie débute tambour battant. Une structure géante va doucement descendre avec quatre énormes pattes d’araignée. Ainsi des possibilités de jouer avec l’aérien se fait aussi bien avec des trapèzes que des fils souples permettant de faire rebondir les artistes. Les costumes se font plus bigarrés, plus colorés… Il semblerait qu’un esprit plus rock et cirque sera de la partie. Quelqu’un va jouer un peu de la batterie et chanter en live. Une machine steampunk va même arriver sur la glace. Un numéro en duo sur un trapèze aérien va remporter un vrai succès auprès de la salle qui applaudit très chaleureusement. Même si on si peut se poser la question de la place d’un tel numéro dans un spectacle de patinage, cela reste beau à voir. L’énergie et l’enthousiasme sera de courte durée pour retrouver au final les personnages précédents dans des numéros trop courts où l’on voudrait en voir plus. Je ne doute pas du talent des 40 patineurs qui nous émerveillent de leurs tenus. Surtout avec un happy end où la belle en perruque rose quitte le beau gosse pour un rebelle. Au final, elle change d’avis, elle revient, ils se marient et ont des enfants. Dommage de tomber dans un cliché qui manque cruellement de glamour.

Même si le spectacle est conçu pour être vue en frontal, on apprécie également le show sur le côté. Comment ne pas apprécier les magnifiques costumes, le travail de lumière, le bon choix des musiques, les vidéos sur le fond de scène, les effets pyrotechniques et bien entendu le talent des patineurs et des patineuses? On ne peut pas même si un peu plus de lien entre les tableaux nous aurait permis de rester captif pendant les 2h00 de show.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *