afficheLucernaire_derniere_versionFrédéric Cherboeuf et Etienne Coquereau tombent sous le charme d’un recueil nommé Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable d’Hervé Le Tellier. Ils décident alors de le monter en spectacle autour d’un couple dans une mise en scène étonnante.

Lorsqu’on arrive dans la salle pour s’installer, il y a une baignoire au milieu de la scène et surtout avec un homme dedans essayant de lire Belle du Seigneur. Cela peut paraître surprenant, ce n’est qu’une petite mise en bouche pour préparer à ce qui va suivre. Frédéric Cherboeuf a décidé de proposer une mise en scène assez original pour accompagner cet étrange entre les deux comédiens, Isabelle Cagnat et Etienne Coquereau.

La femme : A quoi tu penses ? 
L’homme : Je pense que parfois, j’aime les tout petits seins, parfois les très gros, mais si tu en avais un très gros et un tout petit, je ne suis pas certain que j’aimerais. 

Le couple échange dans une salle de bains. Elle est en maillot de bain deux pièces et lui tout nu dans la baignoire. Cela débute sans elle et puis elle apparaît comme par magie. Elle ne va lui poser qu’une question en boucle, tout en changeant le ton en lui demandant « Qu’est-ce que tu penses? ». Une phrase qui est d’ailleurs dans le titre du livre. Une phrase qui exaspère les hommes quand les femmes leur demandent. Alors 150 fois, il va répondre à cette question avec humour, dérision et sympathie.

Beaucoup de phrases sont sympathiques mais elles se succèdent inlassablement et la mise en scène, même originale où l’on voit la femme s’épiler, où ils se lavent les dents…. ne suffit pas. Il manque un vrai fil conducteur, une petite chose qui pourrait tout changer. Un côté un peu lecture de livre se fait et cela s’appui avec les intermèdes musicaux comme l’extrait de Femme(s) je vous aime ou Les yeux révolver. Pourtant les comédiens jouent avec une grande finesse et occupent l’espace à merveille. Mais voilà, il manque quelques petites choses dont je ne pourrais définir quoi. Peut-être tout simplement que ce texte écrit devait rester tout simplement en format papier et ne pas prendre vie.

les-amnesique-615 maelle-grange
 © Maëlle Grange

« Je pense que tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement »

Lien vers le théâtre

Tags:

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *