Tuer quelqu’un est-ce si difficile? Et est-ce que cela change véritablement les personnes? Michel Bernard a décidé de raconter l’histoire Louis Althusser qui a étranglé sa femme et a fini dans un centre psychiatrique. L’avenir alors dure t’il longtemps? 

Le 16 novembre 1980, philosophe marxiste, communiste convaincu, professeur à l’École normale supérieure de Paris, il étrangle sa femme, Hélène. Il est reconnu « non responsable » de son acte selon l’article 64 qui permet aux criminels atteints de démence d’être interné. Cinq ans plus tard, il écrit une autobiographie, « L’Avenir dure longtemps » qui ne paraîtra qu’après son décès. Michel Bernard a décidé d’adapter et de mettre en scène ce texte. Il veut montrer la folie qui vit en chacun de nous mais qui se présente différemment. 

On peut se poser la question pourquoi cet homme a tué son épouse. La réponse nous sera donnée à travers le récit d’une vie d’un homme en quête d’une identité et en lutte contre lui-même. Angelo Bison dans une incroyable performance a mis de côté sa personnalité pour s’imprégner des mots de Louis Althusser. Assis sur son siège, les yeux brillants, il donne vie aux mots qui vibrent de vraisemblance. Les spectateurs restent captifs à l’histoire racontée. La scénographie de Thomas Delord, simple et efficace, accompagne à merveille le jeu d’Angelo Bison. Une grande fenêtre avec des projections de nature ou de ville, sur le sol un grand tapis blanc et une toile blanche de photographe sur laquelle le comédien est assis via un tabouret. C’est simple, c’est soft et c’est tout ce qu’il fallait. 

Une histoire étonnante qui ne pourra vous laisser insensible. 

Tags:

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *