romeo_613.1378276170
Le théâtre de la Porte Saint-Martin après avoir joué Songe d’une nuit d’été l’année dernière avec en tête d’affiche Laurent Deutcsh propose une nouvelle oeuvre de Shakespeare, Roméo et Juliette avec à la mise en scène Nicolas Briançon.

Pour taper fort encore cette année le théâtre de la Porte Saint-Martin redonne la main à Nicolas Briançon pour cette nouvelle création pour la mise en scène et l’adaptation de Roméo et Juliette qui n’a pas été joué dans un théâtre privée depuis 40 ans. Et pour attirer en plus le manant, on met en tête d’affiche l’étoile montant du cinéma français Niels Schneider en Roméo accompagné de la très charmante Ana Girardot, en Juliette et la fabuleuse Valérie Mairesse, en nourrice. Ils sont entourés d’une troupe de 20 comédiens très talentueux incarnant les Capulet et les Montaigu.

Niels Shneider et Ana Girardot, amis dans la vie, montent sur la scène du théâtre pour incarner ces héros amoureux maudits pour la première fois pour montrer que leur talent ne se limite pas au cinéma. Avec une  énergie folle, l’émotion au bout des larmes, ils interprètent avec passion ces personnages qui s’aiment à mourir. Mais Roméo et Juliette ne pourrait exister sans leur famille incarné par de nombreux comédiens tout aussi talentueux les uns que les autres. Et aussi, le personnage de nourrice interprété par Valérie Mairesse qui donne de la douceur et de l’humanité à son personnage. Elle est très attachante.

646549_0203277838884_web_tete

Le tout dans un décors simple et très performant de Pierre-Yves Leprince. Quatre grands blocs gris dont deux amovibles qui permettent de transformer l’espace en chambre, jardin, cours ou tombeau aidé parfois de quelques accessoires comme un lit ou des chaises. Soutenu par des magnifiques costumes qui se rapproche de l’Italie des années 50 d’Al Capone crées par Michel Dussarat avec des costumes noir avec gilet, cravates, chapeau bien taillés. Le sublime du costume arrive à la fin avec la robe rouge que va porter Juliette pour son mariage avec Paris qui sera aussi sa robe de deuil avec une grande jupe avec de nombreuses épaisseurs de tulle. Un rouge qui symbolise la passion et l’amour, mais aussi le sang, la mort porté à merveille par la comédienne. L’ensemble valorisé par de très belles lumières très bien placées créées par Gaëlle de Malglaive.

Ce qui m’a beaucoup plus c’est la présence de cinq musiciens qui accompagne l’histoire. Ils sont parfois sur scène, dans les couloirs derrières les spectateurs dans une baignoire. La musique amplifie les émotions surtout en direct. Chose assez rare pour être souligné et appuyer sur le talent du metteur en scène. Popularisé ce classique n’est pas forcément chose facile mais le public est au rendez-vous même le théâtre à du faire de grandes réductions pour faire du remplissage. La tragédie laisse beaucoup la place à la comédie comme la mort de Tybalt et Mercutio passée assez rapidement ou le vendeur de drogue déguisé en clown. Parfois, quelques images de Roméo + Juliette de Baz Luhrmann me sont revenus à l’esprit avec sa magnifique bande son. Toutefois, le côté dramatique est vraiment véritablement présent dans cette représentation cinématographique.

Un spectacle qui m’a beaucoup plu et m’a inciter à poursuivre ma découverte de Shakespeare.

Les comédiens : Ana GirardotNiels SchneiderValérie MairesseBernard Malaka,Dimitri StorogeCédric ZimmerlinBryan PolachCharles Clément,Valentine VarelaMas BelsitoPierre DourlensPascal ElsoAdrien Guitton,Côme LesageGeoffrey DahmEric PucheuAriane BlaiseMarthe Fieschi,Noémie Fourdan

Lien vers le théâtre

Tags:

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *