Etes-vous prêt à laisser vos émotions s’épanouir face à l’Amour? Vous en doutez? Alexis Michalik saura vous charmer pour vous en convaincre.


Rita Mitsouko l’avait dit dans le refrain de sa fameuse chanson « Les histoires d’A » :
« Les histoires d’amour finissent mal en général ». Mais est-ce une bonne raison pour ne plus croire en l’Amour? Lors d’une soirée Katia tombe sous le charme de Justine, hétéro. Quelques jours plus tard, elles discutent au téléphone et finissent par se rencontrer. Puis d’un court moment assez intense, né un couple assez singulier. Deux individualités qui s’aiment. Après 2 ans de vie commune, elles font un mariage cosmique. Pas le choix, la loi ne leur permet de se marier comme les autres alors elles trouvent une alternative. Puis vient l’envie d’avoir un bébé même si la partenaire n’aura aucun droit sur l’enfant. La loi ne leur permet pas d’être considéré comme une famille. Les femmes se font féconder mais seule Katia tombe enceinte. Peu de temps avant l’accouchement Justine part. De son côté, elle a fait une nouvelle rencontre dont elle est persuadée qu’il sera le père de ces enfants.


photo François Forny

14 ans passent et le monde a un peu changé. Katia n’a plus ouvert son cœur depuis la rupture à part à sa fille qu’elle aime tant. Toutefois, comme elle l’a prédit, le cancer la dévore de l’intérieur comme sa mère. La mort vient frapper. Il faut que la petite Jeanne trouve un avenir. Le tonton alcoolique ou l’ancienne amante, l’un d’entre eux la prendra à ces côtés ?

L’hom­me aux dix Molière ne s’interdit aucun sujet. Toutes ces magnifiques pièces à succès se jouent toujours : Le Porteur d’histoirele Cercle des illusionnistesEdmond et Intramuros. Il s’aventure aussi bien sur les traces de l’Histoire qu’en explorant les frontières floues de l’évolution sociale. On peut voyager aussi bien pendant la guerre d’Algérie, d’être au cœur d’un univers carcéral que d’aller au plus proche des sentiments, ce qui nous donne la force d’aimer. « Et pourtant » comme le disant Charles Aznavour, même l’Amour est un sujet sensible à aborder. Rien ne fait peur au scénariste surtout pas toucher le cœur des spectateurs. Assis confortablement dans leurs fautueils, ils deviennent témoins d’une incroyable histoire. Dans ce petit espace au sol, délimité d’un scotch blanc, plusieurs vies défilent. Les décors amenés par les comédiens vont et vienne dans un balai au combien maîtrisé. Tout est tiré au cordeau. Même le jeu des comédiennes dont on sent la complicité, l’implication et le plaisir d’être là. Pauline Bression, Juliette Delacroix, Alexis Michalik, Marie-Camille Soyer et Lior Chabbat se donnent corps et âme dans ce spectacle. Impossible de rester impassible devant de passion, de fougue, de souffrance et d’amour aussi.

Dans la salle, on entend les gens se moucher. Quelques spectatrices n’ont pas pu retenir les larmes dès le début. Certains pourront décrier en disant que c’est facile de parler de mort, de maladie et de séparation pour faire pleurer dans les chaumières. Mais si c’était si facile pourquoi ne voit-on pas de telle chose ailleurs ? Il faut un savoir-faire que possède indéniablement Alexis Michalik dans l’art de dire les choses puis les montrer. Et aussi trouver les perles rares qui sur scène donneront sensibilité, fureur et enthousiasme. Tout cela amène un public conquis, ému à se lever à la fin de la représentation pour applaudir plus que chaleureusement. Des gens restent assis, saisis par l’émotion qui les empêche de bouger. Juste un sourire éclatant se montre même sous le masque. Le véritable sens du spectacle vivant se trouve là, chaque soir, à vous faire vivre l’improbable, le surprenant et le merveilleux.

Parfois les histoires d’amour finissent mal mais de cela peut faire éclore de magnifiques choses. Il ne tient qu’à vous de venir les découvrir. Mais n’oubliez pas de prendre votre paquet de mouchoir.



Où voir le spectacle?
La Scala
13, boulevard de Strasbourg
75010 Paris


Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *