Nous ne sommes pas des rebelles.
Nous ne sommes pas des révolutionnaires.
Nous ne sommes pas des agitateurs.
Nous ne sommes pas fous, nous ne sommes pas inconscients.
Nous ne sommes que des professionnels du spectacle vivant, responsables d’équipements culturels qui nous adaptons, sans cesse, avec sagesse, à ce contexte instable et hanté par l’incertitude.

En retour, nous demandons juste à être traités avec respect, intelligence et discernement.

Or, les annonces du Premier Ministre, Jean Castex, en date du 10 décembre visant à durcir les mesures sanitaires en cette fin d’année 2020 et, par conséquent, nous empêcher de poursuivre notre activité, même dans des conditions dégradées, sont une véritable atteinte à nos valeurs et illustrent un profond mépris à l’égard du secteur culturel et artistique tant nous atteignons une apogée en matière d’incohérence.

Pendant que les centres commerciaux accueillent des milliers de personnes quasiment sans contraintes, stimulées à coups de « Black Friday » ou d’opérations promotionnelles liées aux fêtes de fin d’année, les Théâtres, où pourtant toutes les mesures sanitaires sont scrupuleusement respectées et où aucun cluster particulier n’a été repéré, doivent demeurer portes closes.

Alors, d’accord ! Nous maintiendrons nos portes closes.

Mais, Mardi 15 décembre à 18 H 30, à l’heure même où nous aurions dû rouvrir nos portes, nous serons sur le trottoir, dans la rue, devant le théâtre de l’Atelier, en compagnie des artistes Jacques Weber, François Morel, Audrey Bonnet, ……… pour exprimer notre dégoût et notre colère.

Nous ferons résonner dans les rues l’Art et la Culture par la parole des artistes, avec dignité et responsabilité, pour combattre l’absurdité des mesures prises par ce gouvernement.

Marc Lesage, directeur du Théâtre de l’Atelier

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *