Lors d’un vernissage, Helen rencontre le regard de Paul. Quelque chose se créer entre eux. L’amour et la passion les relient pendant un moment. Mais l’amour ne dure t’il pas qu’un temps? 

Helen a été modèle pour un peintre contemporain. Lors du vernissage, elle rencontre Paul venu un peu par hasard. Un regard échangé et quelque chose passe entre eux. Est-ce la fée de l’Amour? D’ailleurs, ils se sont rencontrés il y a 20 ans de cela. Paul ne s’en souvient pas. Qu’importe, c’est aujourd’hui et maintenant qui compte. Une nouvelle page de leur vie vient de se tourner. Ensemble, ils auront une fille, Kate. Mais cela ne suffit pas à briser la routine du quotidien. Helen s’invente alors une double vie. Elle fantasme sur un acteur de cinéma, Robert, qui ressemble à Paul. Ils se voient en cachette et vont même vivre ensemble. Le glamour de l’acteur de cinéma fait plus rêver que la vie de dentiste. Toutefois, la présence Paul va lui manquer. Elle commence à regretter son divorce. Pourquoi ne pas essayer à nouveau de s’aimer? 

photo by Patrick Berger

Il est appréciable de voir une comédie romantique si bien écrite et si bien interprétée. Le duo Christelle Reboul et Jean-Pierre Michaël fonctionne à merveille. Tout en émotion et en mesure, ils jouent ces amoureux auxquels on s’attache. Comment remettre en doute leurs sentiments quand on voit l’émotion au coeur des yeux de Christelle Reboul. On sourit à ces rêves et on est touché par ces déceptions. Sans oublier une touche d’humour pour rendre les deux artistes encore plus humains. Christophe Lidon signe une mise en scène délicate et très ingénieuse pour que le regard se porte toujours sur le couple. Un petit détail comme une écharpe rose ou un gilet et le personnage change d’identité. Il n’en fallait guère plus pour la vraisemblance. On se laisse porter par la vie que rêve Helen qui doit à un moment affronter la réalité. 

Une magnifique bulle d’espoir et de sensibilité. Ne passez pas à côté de ce spectacle qui saura vous toucher et vous redonner le sourire.

photo by Patrick Berger
Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *