vz-8BF292FF-3B74-4E23-B383-56A49CE88771Max Darcis décide de se glisser dans la peau d’un fou qui va à la rencontre du Horla au Guichet Montparnasse. Guy de Maupassant écrit en fin de sa vie une histoire surprenante d’un homme qui se sent posséder par une puissance extérieure que l’on ne peut percevoir.

Guy de Maupassant rédigea deux nouvelles fantastiques sous le nom du Horla en 1886 et 1887. L’auteur avait abordé la thématique de la folie dans une nouvelle, Lettre d’un fou publiée en 1885 dans Gil Blas. La première version de l’histoire est publiée en 1886 dans Gil Blas puis la deuxième fois dans un recueil de nouvelles sous le titre du Horla. La forme évolue entre les trois versions, la première est une lettre, le deuxième un récit inacheté et la troisième un journal intime inachevé. La non conclusion des histoires peut signifiée que l’auteur des paroles soit mort avant d’avoir pu terminé l’ouvrage où devenu trop fou. L’auteur en savait un bout sur la folie puisqu’après avoir fait une tentative de suicide en 1982, il meurt interné le 6 juillet 1893.

Max Darcis décide de s’emparer d’un texte de science-fiction assez peu jouer au théâtre. Seul en scène dans une mise en scène assez simple et travaillé, le comédien s’empare de la folie avec une étrange justesse. Au début, il raconte l’histoire de quelqu’un qui commence à avoir des absences. Puis se sont ses cauchemars où l’impression d’être étouffé commencent à l’influencer, puis la disparition du lait, de l’eau pendant la nuit. Il y a un autre qui est là qui petit à petit va prendre possession de son esprit et de sa raison.

Les cris et les hurlements pendant le spectacle m’ont dérangé, j’avais l’impression d’être agressée pendant le spectacle. Le fait que le spectacle a commencé avec 30 minutes de retard a peut être aussi influencé ma sensibilité auditive. Je ne saurais dire si j’ai été charmée du jeux où un peu dérangée par exemple par le fait que le comédien prend à parti le public. Sa façon de parler qui change selon à qui il s’adresse. Je n’ai pas regardé ma montre et j’ai suivi la perdition du personnage dans la folie, jusqu’à l’invasion complète du Horla.

Envie de voir un spectacle déroutant autour d’une nouvelle de Maupassant? Alors prenez la direction du Guichet Montparnasse où se joue le Horla jusqu’au 5 novembre 2014.

L’avis de Froggydeligth

Tags:

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *