60-257-large

Peut-on encore rire intelligemment avec un homme seul en scène? La question se pose avec le nombre de one-man assez nombriliste présent sur la capitale. La réponse est oui avec un huluberlu, Jacques Gauthier à la Comédie Bastille.

L’artiste dans une reconstitution d’une entrée d’appartement où il attend le retour de sa mie et où son enfant dort, nous fait partager ces réflexions sur le temps, sur le secret du temps plié. Le titre résume à la perfection l’histoire totalement capilotractée de cet humoriste atypique. Pourquoi la nuit tombe? Pourquoi le temps passe? Le temps viellit-il? 1 et 1 peuvent-ils faire 1?

Lorsqu’un journaliste du Point compare l’écriture à du Dubillard et du Devos, je ne peux que dire avec OUI avec plaisir. Un homme avec son univers qui joue avec les mots, les sens et leurs sonorités pour nous emmener dans un monde absurde pour nous faire rire. Qu’il est bon de stimuler les neurones tout en s’esclaffant. Alors dêpéchez-vous de vous diriger vers la Comédie Bastille pour vous changer les idées et voir autrement le temps qui passe.

Les avis de la presse
Le Monde : Grammairien de la métaphysique, linguistique du pied de nez, le quadragénaire Gauthier Fourcade excelle à jouer les mots.
L’Express : Fourcade enchante, réenchante et console. Juste un peu de soleil sur nos chagrins!
Télérama : TTT – Jongleur de mots virtuose, l’humoriste aux allures de Pierrot hirsute nous entraîne dnas ses délires poético-scientifico-philosophique…
Le Canard Enchaîné : Il nous entraine dans les paradoxes et les circonlocutions d’un soliloque fondé sur une logique aussi délirante que poétique. 
Le Point : Le très beau show de Fourcade s’inscrit dans le droit-fil des prouesses verbales des plus grand du rire, ses maîtres à penser : Dubillard, Topor, Devos….
France Info : C’est l’une des bonnes surprises de la rentrée théâtrale : un spectacle à la fois drôle et attendrissant, jubilatoire et profond. 
Pariscope : Entre humour et émotion, l’artiste nous convie à un voyage guidé au coeur du labyrinthe du temps… Ici, le jeu de mot est roi. Le travail d’écriture est subtil, remarquable. 
A nous Paris : Inutile de tourner autour du mot : les spectacles de Gauthier Fourcade sont de puissantes machine à penser et à rêver… d’autant qu’avec son dernier solo, ce doux dingue atteint des sommets.
20 minutes : Ce digne héritier de Raymond Devos invente sans cesse des jeux de mots malins. Sa variation autour du temps, défiant toutes les lois de la physique, sonne comme une résistance au monde adulte. 
Matin plus : Gauthier Fourcade appartient à la veine des humoristes grammairiens. Sa connaissance parfaite de la langue française et de ses rouages l’incite à jouer finement avec les mots…
Tatouvu : Gauthier Fourcade fait preuve d’un amour immodéré pour les mots. Il les dissèque, les associe, revient à leurs racines ou leur en invente pour faire naître un monde nouveau proche de la quatrième dimension où la poésie côtoie l’humour. 
La revue du spectacle : Funambule du verbe et jongleur de mots, équilibriste sur le fil du présent, petit à petit, il remonte le temps pour mieux nous dévoiler les secrets de l’enfance et la nostalgie du temps passé. 
Campus Mag : La tête dans les étoiles, les cheveux hirsutes et le regard doux, Gauthier Fourcade avance à petits pas, sans cynisme ni mauvais genre, avec l’innocence et la curiosité de l’enfance… 

Lien vers le théâtre

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *