Avant même d’être sorti du ventre de notre mère, une musique berce notre croissance. Du rythme du battement de cœur nous passons au rythme de la vie où la musique est partout. Que diriez-vous de découvre qu’elle est le Son d’Alex ?

Très jeune, il a su qu’il voulait travailler dans la musique grâce à Ennio Morricone. Sans surprise, il devient compositeur pour le cinéma ou la télévision dans l’anonymat du grand public. Son nom et son visage devient connu grâce à ces chroniques musicales dans « Télématin » qu’il fait depuis 15 ans. Régulièrement, il présente des albums, des concerts, des artistes de tout bord. Toujours le sourire, une voix douce et chaleureuse, les cheveux un peu en désordre, il partage son enthousiasme du 4ème art. Que vous connaissiez ou non les artistes, il saura vous donner envie de découvrir ou de redécouvrir.

@Fabienne Rappeneau

Pourquoi vouloir limiter sa passion juste à quelques initiés du matin et du replay ? Alex Jaffray décide alors de monter sur les planches pour raconter son histoire. Celle d’un petit garçon qui a grandi chez ces grands-parents avec 5 disques pour finir compositeur et chroniqueur. Sur son chemin, il rencontre beaucoup de mélodies, de rythmes, de tempos qui provoquent aussi bien l’extase, l’émotion ou la colère. Dans son stand-up, il décide de se dévoiler dans le respect de son intimité. Il oscille entre sa jeunesse, ces coups de coeur, ces rencontres artistiques incroyables et son nouveau métier d’humoriste. Pendant 1h10, il nous fait entendre pas moins de 130 extraits qui réveille de nombreux souvenirs au public. Que cela soit Joe Dassin, Daft Punk ou Queen, chacun aura envie à un moment de pousser la chansonnette.

David Salle créé une mise en scène très élégante. Un fauteuil club à l’aspect confortable, des vinyles symbole des vrais passionnés de musique et une platine moderne de mixage. Le tout bien séparé en deux espaces distincts que le chroniqueur occupe avec aisance. Il bondit d’un lieu à l’autre avec une grande agilité. On sent son plaisir sur scène mais cela ne suffit pas totalement. Même quand il tente de faire participer le public qui reste assez silencieux à ces interpellations. Humoriste est un métier et comme tout cela demande de la formation et du travail. Passer à la télévision est un atout incontournable pour faire venir du public cependant cela ne transforme pas pour autant un musicien un comédien. Le temps passe vite et on garde le sourire face à ces petites histoire. Cependant, la déception pointe un peu le bout de son nez car on sait l’étendue des connaissances de l’artiste et j’aurais aimé qu’il les partage en prenant son temps et avec humour.

Un spectacle sympathique sur la musique qui vous fera un peu bouger.

Où voir le spectacle?
Le Lucernaire
53, rue Notre-Dame-des-Champs
75006 Paris

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *