Quand un voisin arrive, toute la tranquillité établie risque d’être remise en cause. Est-ce que leur parfait quotidien pourra se maintenir? Que serait-il prêt à faire pour que tout reste comme avant?


C’est un jour funeste. Ils se retrouvent l’air sombre devant le cadavre d’un bouc. Que sait-il passé? Pour le savoir, rien de tel qu’un petit retour dans le passé. Allons voir 1 mois plus tôt, pour découvrir ce qui lie ces trois personnes. Dans une banlieue pavillonnaire coquette et paisible, les gens ont leurs habitudes. Ils ont leur petite maison, leur jolie voiture, leur beau gazon qui est tondu régulièrement et aussi leur chien. Des petits bonheurs qui ravissent les habitants. Un jour, tout a basculé avec l’arrivé d’un voisin. Déjà, son aspect physique montrent sa différence. Il porte un jogging rouge, une barbe et une toque en peau de bête. La différence ne s’arrête pas là. En plus, il ose venir vivre dans une caravane et il roule en vélo. Le pire est à venir. Cet étranger possède un bouc. Voilà l’élément qui fait déborder le vase. Faut-il accepter cela? Absolument pas et la mort d’un chien déclenche tout une suite d’évènement. Est-ce le début d’une nouvelle tranquillité? ou le début des ennuis?

La compagnie à ne manque pas de créativité quand il est question de proposer des histoires aigres-douces. Le théâtre du Mouffetard résume le spectacle comme une « comédie grinçante pour humains et animaux en plastique ». Tout est dit. Comment dénoncer l’injustice et l’ode au conformisme des sociétés modernes? Dorothée Saysombat et Nicolas Alline ont décidé de le faire avec imagination et dérision. Ils le font déjà avec une mise en scène simple et efficace. Un rideau rouge au milieu de scène qui permet de mieux délimiter l’espace, derrière lequel comédiens et matériel se cachent. Ils sortent des petites tables roulantes qui représentent un quartier chic assez classique. Puis les trois comédiens racontent une histoires grâce à leurs visages très expressifs et leurs attitudes une histoire. Et les mots dans tout ça? Est-ce si utile les phrases? Bien entendu que non contrairement au son. Ce n’est pas pour rien qu’un musicien utilise tout un éventail d’instruments sur le plateau. D’ailleurs, vous en prendrez plein les oreilles pendant toute la représentation. Une façon aussi de vous entraîner dans les péripéties qui critiquent la nature humaine, sauvage, cruelle et sans pitié. Impossible d’en rire? L’éclat de rire final vous prouvera le contraire.

Un spectacle percutant qui saura autant vous faire rire que réfléchir.

Où voir le spectacle?
Le Mouffetard
73 rue Mouffetard
75005 Paris


Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *