Si je vous demande qu’elle est le point commun entre Desireless, Charles Baudelaire et une comédie chantée, que me répondriez-vous ? Rien ? Et si je rajoute comme indice une laverie. Alors ? Pas d’idée ? Que diriez-vous de faire un « Voyage Voyage » pour tout savoir ?  

Vous n’avez plus de linge propre à la maison ? Vous voulez lavez une veste à laquelle vous tenez ? Vous revenez de vacances et votre sac est rempli de vêtements sales ? Un seul endroit peut vous aider : une laverie. Un espace assez sobre avec quelques sièges, des machines à laver, des machines pour sécher, des tables et un piano. Des inconnus se retrouvent là. Parfois, ils partagent des moments d’échanges et de solitude. Cinq personnes, étrangers l’un à l’autre, vont le temps d’un lavage vivre une aventure incroyable. Attention, ce n’est pas uniquement une question de savoir si l’on doit mélanger la couleur, le blanc et le noir. L’épopée va les emporter dans un naufrage violent, les submerger dans un raz-de-marée improbable. Une aventure qui dure jusqu’au lendemain où ils en ressortent complètement déboussolés. La prochaine fois, ils utiliseront peut-être le nettoyage à sec.

L’histoire assez singulière s’inspire d’un poème de Charles Baudelaire « Le Voyage » qui évoque tous les âges de la vie et le mal de vivre. La laverie, lieu de transit, idéal pour que des inconnus se rencontrent et affichent inconsciemment leurs blessures, leurs ressentis avec leurs vêtements, leurs postures, leurs façons d’être… Les moments de silence, de calme, se complètent avec la musique. Schubert est à l’honneur avec ces lieder au thème de Wanderer, terme allemand signifiant aussi bien promeneur, aventurier qu’exilé. Des thèmes qui désignent assez bien les cinq personnages. Beethoven, Liszt, Chopin ne sont pas en reste non grâce aux capacités pianistiques d’Alixis Pivot. La musique populaire se fait également entendre avec par exemple cette chanson de Desireless, interprétée de façon assez insolite avec l’accompagnement piano et la voix grave avec accent de Laurent Ménoret. Certains spectateurs entonnent « Voyage, Voyage/Plus loin que la nuit et le jour/Voyage/Dans l’espace inouï de l’amour/ Voyage, Voyage/Sur l’eau sacrée d’un fleuve indien/Voyage/Et jamais ne reviens». La musique live s’entremêle avec les airs et les commentaires d’un programme radio nommé « Voyage Voyage ? ».  On entend aussi une interview d’un voyageur, joué par Barthélémy Meridjien, qui passe et repasse à la laverie. Il sait ne pas passer inaperçue.

Pour nous guider vers un ailleurs, la metteure en scène et comédienne Anne-Lise Heimburger, nous plonge dans une laverie simple avec des petits éléments assez drôles. La machine à laver qui bouge mais c’est le comédien qui active le mouvement derrière l’objet ou encore l’énorme paquet de linge qui rentre dans la toute petite machine. Tout est dans la précision jusqu’à l’eau qui s’écoule des machines en marche et qui envahit doucement la boutique. Ce rectangle à trois faces (le public est le quatrième mur) nous met directement dans le lieu. Quelques tables et chaises sont mouvantes au besoin des courts récits souvent loufoques racontés. Comme cette femme qui veut se protéger de la pluie en rentrant dans le lavomatique. Elle pousse la porte et tombe au sol. Gentiment, on va l’aider à se relever. Mais couchée au sol, d’une voix cristalline, Anne-Lise Heimburger chante en accompagnement du piano. Une fois debout, elle se change derrière un drap tenu par Laurent Ménoret. Il voudrait bien jeter un coup d’œil mais il est galant ce célibataire. La robe qu’il lui a prêtée lui va à ravir. Son ex ne l’a jamais porté, car on voit l’étiquette encore attachée. Alexandra Flandrin interprète une énigmatique femme, discrète avec une folie douce qui tombe d’un coup d’œil amoureuse d’un aventurier dans la laverie. Un nouvelle avenir possible qui ne va durer que l’espace d’un espoir.

Jamais l’humour ne quitte ce récit assez cocasse qui nous embarque dans un Voyage assez insolite. Prenez votre ticket, vous allez voir quelque chose que vous n’avez jamais vu.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *