Faire partie d’une famille n’est jamais facile. C’est un peu plus compliqué quand la soeur est entendante et le frère sourd. Mais est-ce impossible pour autant de communiquer et de s’aimer?

Camille Combes montre que les différences sont des ponts à construire vers les autres. Voilà pourquoi elle a décidé d’écrire ce spectacle sur son frère. “J’avais envie d’écrire quelque chose de personnel {…}, écrire sur mon frère, pour partager un morceau de sa vie si peu commune, de son parcours, comme une forme de témoignage… “. Nicolas est né sourd profond. Très jeune, il apprend la langue des signes et la langue parlé complétée. Plus tard, il portera deux implants. Sa vie se partage alors entre le monde des entendants et des sourds.  « Aujourd’hui, j’entends. Pas comme vous, mais j’entends ». Depuis son plus jeune âge rien n’est un long fleuve tranquille mais sa famille et ses amis sont là pour le soutenir. Avec humour et tendresse, le frère et la soeur nous racontent leur quotidien d’hier et d’aujourd’hui même s’ils se chamaillent souvent. “Je suis partie de ce qui m’a touché moi, en tant que soeur dans son parcours à lui, des souvenirs qui m’ont marquée, touchée ou révoltée, c’était des émotions fortes, sincères, qui m’ont donné l’élan pour écrire. Puis j’ai demandé à Nicolas de mettre des mots sur ses émotions à lui, et l’histoire de la pièce s’est construite à partir de tout cela.”

Depuis que Camille apprend la langue des signes, elle se sent plus proche de Nicolas. Une complicité qui se ressent sur scène. On s’attache très vite à eux ce qui nous permet de nous laisser porter par l’histoire, captif et souriant. Même si tout n’est pas toujours facile pour Nicolas, il garde le moral et le sourire ce qui est très communicatif. Quand le Pôle Emploi l’appelle pour lui proposer une offre d’emploi. Sa soeur décroche, normal car il ne peut pas prendre les appels, il est sourd. Une information non prise en compte par l’institution. Des problèmes semblables lorsqu’il va faire ces courses au supermarché et qu’il demande de l’aide du personnel du magasin. Les personnages secondaires sont tous incarnés par Camille. Elle fera tombée tous les costumes à la fin pour révéler qu’elle, femme, soeur, comédienne et auteure. Deux êtres qui sont arrivés à créer des ponts et qui s’aiment tout simplement. Le public semble touché par ce témoignage sincère et touchant. Rien de plus normal qu’il recueille une telle ovation, offerte aussi bien par les sourds que les entendants. Au théâtre, il ni a plus de frontière, juste du lien entre les êtres.

Un jolie spectacle qui illustre à merveille la passerelle qui permet de dire Ouïe à la vie.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *