L’amour, la tante Caroline l’a connu et pas qu’avec un seul homme. Ses moeurs légères lui ont valu une mise à l’écart de la famille. Mais une fois, que son corps est enfermé entre quatre planches, les trois nièces débarquent avides de connaître le testament. Qui seront les heureuses élues?

Albret Roussel est un compositeur bien sérieux. Du moins jusqu’à ce qu’il compose une opérette qui décoiffe. Car la tante Caroline malgré son absence est un personnage centrale. D’ailleurs, le spectacle débute avec son cercueil sur scène qui est descendu dans la fosse d’orchestre par des musiciens. Sur scène, quatre femmes semblent tristes. Nous avons une femme sincèrement affectée qui est la femme de ménage et trois nièces qui sont venues pour l’occasion. Ce qu’elles apprécient le plus dans leur tante, ce n’est que sa fortune. En plus, elle n’a pas laissé de testament donc tout devrait être partagé de façon équitable. Du moins, c’était avant que le notaire trouve le document en question sur lequel figure une clause particulière. Et chacune, en couple ou non, va tout faire pour être l’heureuse élue. Vont-elles arriver à leur but?

© Pierre Michel

Les chanteurs-acteurs déploient leur talent pour au mieux servir cette incroyable histoire qui ne manque pas de rebondissements et de folie. Pour gagner 40 millions, les soeurs sont prêtes à tout. Et pour notre plus grand plaisir, on admire leur mauvaise fois, leur espièglerie, leur fourberie. Finie les couples bien sous rapport et la religieuse coincée, ils dévoilent leurs vraies personnalités qui ne manquent pas de piquant. Le spectateur n’a pas le temps de se reposer tellement le rythme est élevé. Pourquoi tant de fougue? Mais pour nous faire rire. Car on ne s’ennuie pas une seconde. Il faut dire que derrière se cache une équipe qui a de la virtuosité à revendre. On a la qualité du texte d’Albert Roussel, de la mis en scène de Pascal Neyronl’énergie de la musique grâce à l’Orchestre des Frivolités Parisiennes dirigé par Dylan Corlay et surtout 9 artistes complets.

© Pierre Michel

Marie Perbost, Fabien Hyon, Marion Gomar, Charles Mesrine, Marie Lenormand, Romain Dayez
Lucile Komitès, Aurélien Gasse et Till Fechner chantent, dansent, bondissent, courent avec une énergie débordante. Ils nous mènent tambour battant dans une aventure rocambolesque dont on en redemanderait bien encore un peu. Une galerie de personnages truculents qui séduisent par leurs cotés burlesques et improbables. Le temps file à une vitesse surprenante tellement nous sommes subjugués et emportés par le récit.

Une satire piquante de la société qui trouve le fabuleux équilibre encore critique et humour. Impossible de rester insensible face à ce spectacle qui saura vous faire rire.

Où voir le spectacle?
Athénée – Théâtre Louis Jouvet
Sq. de l’Opéra Louis-Jouvet
7 rue Boudreau
75009 Paris

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *