L’école ce n’était pas pour Riton. Lui, il voulait autre chose. Et quand il a su qu’il devait être comédien, il quitte sa Belgique natale pour Paris. Les portes du show-biz se sont ouvertes mais attention aux marches car la chute peut être rude.

Jean-Michel Van Den Eeyden propose une mise en scène simple et ingénieuse. Car lorsque nous arrivons dans la salle, nous voyons une chambre d’enfant entourée de quatre spots directs. Il n’en fallait guère plus pour que Riton Liebman nous raconte son histoire. D’ailleurs, elle débute en 1977 où Henri dit Riton a 13 ans. Il est choisi pour jouer dans « Préparez vos mouchoirs » de Bertrand Blier aux côtés de Patrick Dewaere et Gérard Depardieu. Une expérience qui lui révèle sa vocation : devenir comédien. Il quitte le collège et va s’installer à Paris. Ses parents lui laissent un an pour faire sa place sinon il devra revenir en Belgique et retourner à l’école. Il est prêt à tout pour échapper à cela. Au début, le jeune homme comptait beaucoup sur le réalisateur qui a cru en lui ainsi que son père. Des portes vont doucement s’ouvrir à lui et des petits rôles vont s’accumuler. Entre les tournages, tout est occasion de faire la fête avec ces nouveaux amis. L’enfant perdu va devoir grandir trop vite dans un monde de grands. Puis les rôles deviendront de moins en moins importants et la chute vers l’alcool et la drogue plus inéluctable.

© Yves Kerstius

Aujourd’hui, Riton Liebman a décidé d’aller de l’avant et pour cela il a mis par écrit sa vie. Ces débuts comme artiste ne vont pas rester juste dans un cahier oublié dans un placard. Il décide de partager ces moments sur une scène de théâtre avec le public venu le rencontrer ou le découvrir. Personnellement, je ne connais aucun des films évoqués ce qui n’est pas très important. Riton Liebman s’impose directement sur le plateau avec son charisme, son sourire et sa fragilité. Comme demandé par le metteur en scène, il échange un peu avec les spectateurs avant de remonter dans le temps. On le suit avec plaisir nous raconter sa jeunesse avec ses espoirs et ses échecs. Les séances de psychothérapie et les discussions aux alcooliques anonymes deviennent des béquilles pour tenir droit et aller de l’avant dans une époque de presque tous les possible. Il déploie une énergie incroyable et on pourrait presque voir le jeune homme qu’il a été. La musique le traverse lorsqu’il danse sur le devant de la scène, au plus proche des spectateurs. Et au cas, où nous douterions de la véracité de ces dires, quelques extraits vidéos illustrent ces aventures sans oublier les deux questions dont on pas arrêté de lui poser : « Alors, il est sympa, Depardieu ? » et « Carole Laure, tu l’as vraiment… ? « . Il se dévoile avec pudeur, dérision et bienveillance sans jamais tomber dans l’auto-complaisance. Maintenant, il est devenu un artiste plus accompli et confiant.

Riton Liebman nous raconte avec humour et tendresse, sa passion pour le cinéma grâce à une très belle prestation de théâtre. Aucun doute, il est fait pour être sur les lumières des spotlights.

Où voir ce spectacle?
Théâtre du Petit Saint Martin
17 rue René Boulanger
75010 Paris

jusqu’au 30 mars 2019

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *