Est-il vraiment pertinent de dire à sa femme qu’ils ne peuvent plus se surprendre? Très vite, il va se rendre compte de son erreur. Et à son jeu deux mensonges et une vérité, il va devenir le dindon de la farce.

Le soir de leur 27ème anniversaire de mariage, tout se passait bien. Philippe avait sorti le grand jeu avec le saumon, les pâtes carbonara qu’elle aime tant, les roses rouges et même le cadeau pour les noces d’acajou. D’ailleurs, ils se connaissent si bien que chacun avait anticipé la blague de l’autre pour l’occasion. Voilà que le mari se met à sortir la phrase de trop. Ils sont tellement complémentaires, qu’ils n’ont même plus le besoin de se parler. Ils ne peuvent même plus se surprendre. Voilà une phrase assassine qui touche directement Catherine. Il croit vraiment cela? Pour preuve, il lui propose un jeu, sur trois propositions il y a deux mensonges et une vérité. Après trois choix, elle doit trouver la vérité et expliquer. Son exemple était trop facile. En moins de 30 secondes, la solution est identifiée. Alors elle se plie aussi aux règles. Elle lui propose : j’ai été en prison, j’ai eu un autre enfant et mon nom et mon prénom sont faux. Le temps passe et il n’a aucune réponse à lui donner. D’autant plus, qu’il n’a le droit qu’à une seule proposition. La pression monte de plus en plus en ne sachant quelle proposition choisir. Son meilleur ami ne lui ai pas d’une grande aide. Le stress est tel qu’il n’arrive même plus à défendre ces clients au tribunal. La solution doit lui être révélée avant qu’il ne perde tous ces moyens et qu’il s’humilie à nouveau devant des inconnus. Quand la révélation enfin se fera, une réalité éclate aux yeux de tous : le véritable amour triomphe toujours.

Sébastien Blanc et Nicolas Poiret trouvent le bon rythme et les justes réparties pour leur comédie grand public. Ils n’abusent guère des clichés que l’on peut (trop) souvent voir au théâtre. Leur spectacle tourne autour du duo du mari Philippe et de l’épouse Catherine. Les deux comédiens Jean-Luc Moreau et Nicole Calfan forment un joli couple assez convaincant et solaire. Mais les applaudissements reviennent majoritairement à Jean-Luc Moreau sur qui repose toute la pièce. C’est lui que l’on suit avidement dans sa folie. Il interprète à merveille cet homme qui doit mettre ces certitudes de côté. Il faut d’autant plus mettre la lumière sur lui car il a réalisé la mise en scène du spectacle. Là où l’on pourrait croire trouver un décor assez riche et chargé de mobilier. On trouve au final un panneau mobile qui se tourne selon les situations et quelques sièges. Juste le nécessaire avec en fond une toile tendue sur lequel se joue des aplats de lumière qui varie également selon l’ambiance choisie. Dans cet espace assez libre, quatre autres comédiens s’illustrent. Frederic Bouraly, interprète l’ami de Philippe qui est surtout un faire-valoir grâce à sa bêtise et sa maladresse. Même si la surprise de la chute était évidente, on se laisse porter par l’histoire. On rit du caractère expansif du mari face à la tranquillité de l’épouse et d’autres situations grotesques.

Un sympathique spectacle où l’on rit simplement d’une course poursuite après la vérité.

Où voir le spectacle?
Théâtre Montparnasse
31 rue de la Gaîté
75014 Paris

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *