Dans le monde sans pitié de la pègre, Chicago, voit apparaître en tête d’affiche de nombreux criminels. Les femmes ne sont pas restes et n’hésitent pas à tuer ceux abusent aussi bien de leur cœur que de leur corps.

Dans le pays de la comédie musicale, « Chicago » pièce de théâtre prend un nouveau départ en 1975 sous les mains de Bob Fosse. Un temps retiré de l’affiche, elle revient à Broadway en 1996 pour ne plus jamais la quitter, avec une nouvelle mise en scène par Ann Reinking. Alors si le succès reste intact depuis 23 ans, pourquoi cela ne fonctionnerait-il pas en France ? A grand renfort de communication, Chicago voit le jour au théâtre Mogador qui a déjà mis en scène, en version française Cats, Greace, Le roi lion…

© Stage Entertainment

Le tube « All thatjazz » devient « Faut qu’ça jazze ». Une chanson qui reste en tête même lorsqu’on sort de la salle. Une écrire assez ingénieuse et une traduction assez maligne qui reste dans l’esprit des années 20 au règnent les gangs à l’ère de la Prohibition. La mise en scène est très minimaliste avec une grande tribune pour l’orchestre qui joue en live et un peu d’espace vide pour permettre danse, chant, danse et comédie. Tous les costumes sont sombres. Une façon de mettre en avant chaque comédien comme Carien Keizer qui a un visage très expressif. Son phrasé un peu haché s’explique par le fait qu’elle a incarné ce rôle en Allemagne et qu’elle a appris de façon phonétique le texte en français.

Sofia Essaïdi éblouit la scène par sa voix puissante et son charisme naturelle. Son sourire semble sincère. Le plaisir est là à chaque chanson et chorégraphie. D’ailleurs, on ne voit et on entend qu’elle. Elle incarne Velma Kelly, une star de cabaret incarcérée, qui a tué sa sœur et son amant pris en flagrant délit d’adultère. Grâce à un avocat sans scrupule, elle va sortir libre. Jamais elle n’acceptera qu’on lui brise sa liberté.  

© Stage Entertainment

Roxie Hart, elle a tué son amant de plusieurs balles dans le corps. Elle demande à son mari de s’accuser à sa place puis il se rétracte. Grâce au même avocat véreux, elle sort acquittée de la prison. Une histoire touchante d’homme abusif et de femme enceinte a réussi à émouvoir le jury. Avec Velma Kelly, elles monteront ensemble sur scène pour raconter leur histoire en chansons et en danse. Mais pas trop non plus, c’est juste pour la scène finale. Elle aura pu être plus explosive mais la complicité entre les deux comédiennes ne se fait pas sentir et leur différence de taille joue également.

Un avocat, Billy Flynn qui interprète avec conviction son personnage. Son atout en plus du charme, il sait manipuler les médias. Ces femmes toutes coupables passent pour des personnes faibles et fragiles. Si elles ont tués c’est pour se protéger de terribles criminels. D’autres personnages sortent du lot avec V. Petersen cette femme de la presse avec cette voix de cristal qui résonne dans toute la salle et la tenancière de prison, Sandrine Seubille qui porte un costume, poitrine mise en avant et le discret Pierre Samuel qui brille par sa simplicité. Sans oublier bien entendu la troupe de danseurs, avec un bravo spécial à Alex Freï et Léo Maindron, pleine d’énergie et de fougue.

© Stage Entertainment

Mais malgré cela, je n’ai pas été totalement enchanté par le spectacle. J’ai vu de magnifiques comédies musicales au théâtre du Châtelet où tout était pensé et parfait de la première à la dernière minute. Je me rappelle des scènes de Wonder.land avec la précision dans la mise en scène, le jeux des comédiens, le travail entre le vivant et le numérique…. Et une semaine après le spectacle « Chicago », que me reste t’il? Juste le souvenir de la très jolie prestation de Sofia Essaïdi et quelques courtes chorégraphies assez sympathique.

Alors si vous aimez les comédies musicales grand public, le théâtre Mogador maîtrise à merveille le genre. Vous serez conquis. Par contre, si vous êtes plus théâtre du Châtelet, je vous conseille d’attendre que le théâtre ouvre de nouveau ces portes.

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *