Un anniversaire c’est l’occasion de réunir la famille et les amis. Un moment possible de dire des vérités que l’on gardaient secrètes. En sort-on plus fort?

Maysie fête ces 30 ans dans le jardin de ces parents. Rien de très important, juste la famille et un ami d’enfance. On pourrait croire que l’esprit serait festif pour l’occasion. D’autant plus qu’Emmanuel a prévu la musique, les ballons et d’autres surprises. Mais rien ne se passe comme prévu et tout va tourner à la catastrophe. Anthony, le frère arrive sans prévenir avec une tête assez triste. Presque tout le monde sait qu’il s’est viré mais n’ose pas le dire. Il reste fier et méprisant. Quand la vérité est dite, la souffrance montre son vrai visage. La lumière sur scène se transforme en rouge, couleur des passions. La musique couvre le calme des blessures affichées. Au final, personne n’est heureux et chacun subit la vie.

Les personnages font bien souvent une économie de mots. La lenteur, le silence, peu d’actions définissent l’ambiance construite par Romain Bouillaguet. Le spectacle débute par un homme qui passe la tondeuse dans son jardin. On comprend plus tard qu’il s’agit du père. Une information importante à prendre en compte car on va rencontrer une famille. Tous les comédiens ont le même âge alors difficile d’identifier qui joue qui. Les visages du père et de la mère sont grimés et les enfants les appels parfois papa ou maman. Un choix un peu déroutant dans l’histoire dans les échanges intergénérationnels. Puis chacun dit une vérité dérangeante et cela ne change rien à leur comportement. Le lendemain sera un jour comme un autre comme si rien ne s’était passé. Nous avons suivi un évènement qui au final n’en était pas un.

Un spectacle monotone qui surprend par sa neutralité.

Premier spectacle du Prix Théâtre 13/Jeunes metteurs en scène

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *