Enlever vos soutiens gorges, portez une mini-jupe ou mettez un pantalon… Oui Femme, affirme ta liberté et vient au théâtre accompagné d’un homme. Venez écouter l’histoire d’une lutte pour l’égalité commencée il y a plus de 60 ans et qui ne doit jamais s’arrêter.

Elles n’en n’ont pas raz-le-pompon de jouer « Et pendant ce temps Simone Veille ! ». Chaque soir, depuis la Journée des droits de la femme en 2012, la compagnie Le Pompon présente son spectacle dans des théâtres parisiens. Actuellement c’est au théâtre de la Contrescarpe que Samantha Benoît, Prisca Demarez, Marie Montoya, Nathalie Portal, Hélène Serres, Vanina Sicuranie et Annadré Vannier se relaient tous les soirs pour nous emporter dans un voyage temporel sur 60 ans. A travers quatre générations, le combat des femmes s’écrit. Droit de travailler et droit d’ouvrir un compte en banque sans l’autorisation du mari (1965), droit de vote, avortement, pilule contraceptive, divorce, port du pantalon, pma … voilà une courte liste de droit qui ont permis l’émancipation des femmes. Hommes et religieux ont dû accepter qu’ils ne soient pas les seuls maîtres à bord. Une femme a la capacité de comprendre, de choisir et d’agir seule.

Trois comédiennes vont jouer les mères aux arrières petits filles qui se rencontrent et partage leur quotidien sur un banc public. Une mise en scène simple et au combien ingénieuse. Pour faire le lien dans le temps et apporter des explications historico-comique, une madame loyale, Simone, à droite de la scène dans une magnifique robe rétro. Marie Montoya joue à merveille cette femme féministe, maladroite, alcoolique, fumeuse de joint et au combien drôle. D’autant plus avec un grand sens de la répartie. Quand elle fait participer le public pour trouver des rimes en –asses pour parler des femmes, on entend pétasse, grognasse ou blondasse. Un des rares hommes dans la salle tente aussi de participer et lance : godasse. Manifestement, il y a quelque chose qu’il n’a pas compris. Impossible de ne pas rire de cette réponse qui incite notre Simone à mettre Monsieur en boîte. Et oui, encore un homme qui n’écoute pas. L’humour coquin cocasse fait que toute la salle se laisse emporter et rigole de bon cœur. Même si c’est affligeant de voir que le combat pour le droit d’exister comme un être humain est long, il faut y mettre du sourire. Et le final ouvre sur le fait qu’il ne faut pas s’arrêter sur des acquis qui ne sont jamais totalement. Fermeture d’espaces pour avorter, désinformation médicale sur la contraception, baisse de subventions à des plannings familiales, toujours une différence de salaire homme/femme même emploi… Alors pour espérer des lendemains plus juste, plus égalitaire, ce sont les femmes et les hommes qui doivent avancer ensemble main dans la main.

Alors Mesdames, prenez vos copines, vos copains, vos maris, vos collègues et emmenez les voir ce spectacle mêlant intelligemment histoire et humour. En sortant, il est certain que vous aurez envie de partager. C’est sûrement vous qui allez contribuer à changer demain.

Jusqu’au 5 janvier 2019

Théâtre de la Contrescarpe
5, rue Blainville
75005 Paris

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *