vz-FC92095A-F93A-44BD-BDAA-134B5AA10A17Etre femme et comique n’est pas une chose évidente car la place est grandement faîtes pour les hommes. Par chance, de plus en plus de théâtres accueillent ces talents féminins qui n’ont absolument pas leur langue dans leur poche. C’est ainsi que Le Point Virgule laisse la scène à Karine Dubernet pour son one-women show, N’importe quoi.

Karine Dubernet rêvait de monter sur scène et d’en faire son métier. Pourtant, la difficulté de réussite dans le secteur du spectacle vivante est avérée. Mais elle va tout de même tenter sa chance et va intégrer le conservatoire de région d’Art Dramatique de Marseille. Depuis, elle a quitté Marseille pour Paris et joue dans des pièces de théâtre comme Les Bonobos ou Sans Filtre de Laurent Baffie ou Bonjour Ivresse de Franck Lehen. En 2014, elle décide d’être seule en scène avec son spectacle N’importe quoi, co-écrit avec Carole Greep et mis en scène par Manu Joucla.

art_4923

C’est une femme de caractère qui se bat pour ce qu’elle aime faire. D’ailleurs, elle décide de rentrer non sur scène comme le font d’habitude les humoristes du Point Virgule mais par la porte d’entrée du public. Et au passage, elle va embrasser le gars au bout de la première rangée. Elle marque sa différence en voulant s’imposer par ce charisme naturelle qui émane d’elle.

Karine Dubernet 3

Petite, légèrement enrobée, crinière flamboyante, des yeux bleus, elle revendique sa personnalité. Une différence, d’une part par son physique très éloigné du cliché de la bimbo et celui de son style d’écriture dans la noirceur. On retrouve des sujets commun au seule en scène comme le célibat, les sites de rencontres, les hommes, l’addiction au smartphone mais elle va utiliser un angle plus percutant. Il a beaucoup de travail et de recherche dans l’écriture, c’est flagrant de talent. Par exemple, elle n’hésite pas à détourner la chanson de Gainsbourg, Pull Marine avec Isabelle Adjani, tout en mouillant les cheveux avec sa bouteille d’eau en chantant son expérience de la piscine. Détournement hautement réussi.

DSC_6837-610x250

Toutefois, même si j’ai beaucoup aimé le spectacle je n’ai pas été totalement conquise. Je considère qu’un tiers du spectacle serait à réécrire car beaucoup de blagues tombent à plat où ne sont pas exploité totalement. Par exemple, l’idée de créer une application mobile pour trouver le pénis de votre moitié est une bonne idée, mais pourquoi rester juste 5 minutes dessus avec le gars du premier rang et ne pas revenir après, de façon répétitive afin de créer un comique de répétition? Et qu’est-ce que c’est que cette danse de fin avec un escabeau ? Hommage à la danse contemporaine et aux sites de rencontres ? Je me suis demandée qu’est-ce que cela venait faire dans le spectacle tout simplement. 

Karine Dubernet 1

Mais le potentiel créatif, la présence et l’occupation sont là, et je ne pourrais absolument pas dire cela de tous les humoristes que j’ai vu. Un diamant qui demande d’être retravaillé afin de briller de rire auprès de tous, même auprès de vous messieurs.

Lien vers le site de l’artiste  

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *