AFF-VOLTAIRE-ROUSSEAU

1765, Rousseau chassé de Suisse vient rendre visite à son ennemi littéraire Voltaire dans sa résidence de Ferney. Il ne vient pas innocemment, il veut savoir qui est l’auteur du pamphlet accusateur que l’on peut trouver partout.

Rousseau vit dans la misère et Voltaire dans une grande opulence entre la Suisse et la France. Leurs idées se sont souvent opposées et provoquent de vifs débats oraux ou écrits. Alors c’est avec des échanges pétillants d’intelligence que Rousseau essai de piéger Rousseau pour lui faire avouer sa culpabilité. Le pamphlet l’accuse de moults méfaits comme celui d’avoir abandonné ces cinq enfants.

Un échange qui mène à un débat sur l’éducation, la religion, la liberté et même le théâtre. Des pensées qui ont étrangement une certaine contemporalité et qui pousse toujours à la réflexion. D’ailleurs c’est pour cela que Jean-Paul Farré et Jean-Luc Moreau ont décidé de rejouer cette pièce 20 ans après leur première interprétation.

Un spectacle intelligent dont on sort meilleur qu’en rentrant dans la salle. Beaucoup de questions qui poussent à réfléchir et pourquoi pas à vouloir échanger. Il est bon de mettre du plomb dans la tête.

voltaire_26_brigitteEnguerand-940x3001

Extrait
Rousseau : Tout cela est facile à dire avec le cul dans la soie ! Les chiens qui mordent sont souvent les mieux nourris !
Voltaire : C’est le même fonds chez moi qui défend la malheureuse famille Calas et qui s’emporte contre les infâmes !
Rousseau : Oui, le même fonds de commerce !
Voltaire : Pauvre échappé de la vérole !
Rousseau : Capitaliste !
Voltaire : Capitaliste ?… Qu’est-ce que c’est encore que ça ? C’est suisse ?
Lien vers le théâtre

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *