Affiche_lucernaire_40x60___web_copieHistoires d’Hommes c’est avant tout une histoire de femmes. Voilà ce que nous racontent trois femmes sublimes de beauté et de folie avec une énergie débordante. L’obscurité se fait et une teinte rouge s’allume sur scène.

Tout de lumière rouge, trois femmes : Magali Bros, Pauline Devinat et Aude Kerivel se drappent dans la peau de multiples femmes pour nous raconter les affres de la vie qu’ils soient douloureux ou heureux. Le texte se mélange à la musique et à la danse. La folie n’a pas de limite surtout lorsqu’elle est liée à la souffrance, à l’abandon et à l’oublie.

Ce qui peut paraître surprenant dans ces portraits de femmes qui parlent à beaucoup vient que c’est un homme qui les a écrit : Xavier Durringer. Il faut dire que la plupart de ces histoires sont dues à des hommes qui ne rappellent pas, qui jettent, qui oublient, qui blessent, qui frappent, qui se droguent…. Les trois comédiennes ouvrent leurs coeurs qui parfois saignent à vif allant jusqu’aux larmes.

Sous l’amitié se cache une solitude qui se veut très contemporaine. La frontière entre l’individualisme et l’envie d’être deux est bien compliqué à comprendre. Mais que veut-on vraiment? Le spectacle n’apporte pas de réponse. Il montre des joies et peines de femmes simples, ordinaires et exceptionnelles.

Le temps passe doucement et se rythme de l’énergie incroyable des comédiennes, bercées par leurs voies magnifiques lorsqu’elles chantent. Le lien entre les histoires se fait élégamment. J’applaudis la magnifique mise en scène de Christophe Luthringer qui valorise le texte et ces comédiennes. Pourtant, je m’ennuie par moment et je suis satisfaite que le spectacle ne dure qu’une heure. L’enthousiasme de la salle m’emporte dans le spectacle tout de même entre un zieutage de montre.

Une aventure humaine surprenante qui montre qu’avec beaucoup d ‘envie et de motivation nous pouvons tout faire. D’une lecture, les trois comédiennes ont décidé de faire un spectacle où la femme est au coeur. Du Théâtre de Poche le spectacle va vers le Lucernaire, un signe que l’histoire parle à beaucoup. Je ne doute pas que ces comédiennes ont un belle avenir devant elles surtout en parlant vrai et en étant authentique.

Extraits
« Je suis à bien y réfléchir une éponge amoureuse, une exploratrice des temps modernes qui ne connaît
pas à l’avance son prochain voyage. Mon sac est toujours fait. »
« C’est pas moi que je vois dans la glace, qu’est ce qui s’est passé, à quel moment j’ai lâché le truc […]
Il faut que j’arrête tout ça c’est pas moi. »
« C’est pas toi que j’aime en fait c’est la défonce. Mais entre toi et la défonce j’ai choisi, je quitte la
défonce donc je te quitte. »
« J’ai rencontré l’amour, je suis tombé dessus par hasard. […] Il ressemblait pas du tout a ce que j’avais
imaginé avant, il ressemblait pas du tout au prince charmant, il ressemblait plutôt a rien. Je l’ai regardé et
je savais, et ça me faisait sourire de savoir avant lui. »

Lien la fiche spectacle sur le site du Lucernaire

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *