affiche-ladansedufumiste

Arrivée au Lucernaire, je vais prendre les places. On m’annonce que le spectacle se déroulera au 3ème étage, direction le paradis. Un lieu où je n’ai vu que des choses assez surprenantes voir étranges….

 

19h00, début du spectacle. L’artiste est côté spectateur, il commence à rire seul. Il vient sur scène et là débute un spectacle surprenant. Gilles-Vincent Kapps va pendant 1h10 occuper toute la scène qui n’est composée que d’une petite caisse en bois. Le mise en scène simple mais percutante de Christophe Luthringer  avec des jeux de lumières délimitant les espaces. Dans une énergie folle, il nous raconte la vie d’un gars, de sa famille, de ces amis et de ces amours dans sa ville. Puis tout s’embrouille, il tchatche, il parle, il court, il vole, il danse le tout dans un petit nuage de fumée. Est-il fou? philosophe? schizophrène? bi-polaire? mythomane? Peut-être tout à la fois.

On est ici et nulle part et là-bas et loin… C’est cela que fait avec un talent et une énergie folle Gilles-Vincent Kapps. On a envie de le croire tellement qu’il est convaincant dans la jonglerie des mots qu’il nous impose à travers son regard pétillant. Malgré la difficulté de jouer devant 10 personnes, il a tout donné, même des litres de transpirations. Cette fougue m’a convaincu, m’a transporté même si souvent j’étais perdue. Je pense que c’est fait exprés. Même si je n’ai absolument pas envie de lire le roman éponyme de Paul Emond, un délicieux sourire est resté figé sur mon visage.

Quel fumier ce fumiste…

Informations pratiques
Du 9 janvier au 2 mars 2013
Du mardi au samedi à 19h

Théâtre du Lucernaire
53, rue notre Dame des Champs
75006 Paris

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *